Title Image

On a 2 ans et un tas de choses à vous dire…

Deux ans déjà et on ose encore espérer mener ce projet à terme. On ose toujours, même si par moment l’entreprise nous semble colossale. On refuse de se contenter de demi-mesures… Euh en faites si, mais dans le cadre de la définition textile. Uniquement dans le cadre de la définition textile. On ne se contentera pas, donc, d’un projet en demi-teinte… décidément… 

Pour faire simple, on rêve toujours d’une entreprise éthique… — on y est. On ne va pas se mentir, ce n’est pas si compliqué d’entreprendre dans le respect de l’autre. On rêve toujours d’une entreprise qui s’inscrive au mieux dans une politique de développement durable effective et impactante… — on y travaille chaque jour. On rêve encore d’une marque en capacité de proposer des produits accessibles. C’est, en effet, une question de cohérence avec notre politique de développement durable. Une habitude de consommation saine ne peut être prise que si on a les moyens de la prendre. Autrement dit, il faut parvenir à proposer des solutions abordables si on veut espérer impacter les habitudes du plus grand nombre… — et pour ça, on a un plan.

LOVE Denim Serigraphy
LOVE Denim Serigraphy
LOVE Denim Serigraphy

EN bref, la situation sur le réchauffement climatique...

Le 7 novembre 2022, la COP 27 s’est tenue à Sharm el-sheikh, en Egypte. On vous recommande le 28 minutes (ARTE) du même jour, qui a le mérite de faire un point clair sur la situation et les enjeux.

Les chiffres qui arrangent les européens et la France

Emissions de CO2 en millions de tonnes par an
Chine 10,66
US 4,71
Inde 2,44
Japon 1,03
Arabie Saoudite 0,62
France 0,27
L'Europe, et dedans la France, on tient nos objectifs. Et derrière, il faut qu'on ait les États-Unis et la Chine qui soient vraiment au rendez-vous. (E. Macron)
Emissions de CO2 en tonnes par habitant et par an
Luxembourg 20,3
Irlande 12,8
République Tchèque 11,7
Pays bas 11,1
Belgique 10,6
Allemagne 10,1
Finlande 10,1
Autriche 9,3
Grèce 8,4
Danemark 8,1
Italie 7,2
Espagne 7,1
France 6,8
Malte 5,3
Suède 5,2

Les chiffres que les européens et la France préfèrent oublier

En effet, les dirigeants européens n’aiment pas parler de l’empreinte carbone générée par les 125 milliardaires les plus riches du monde et équivalente à celle de la France. Autrement dit, 125 personnes génèrent l’équivalent d’une empreinte carbone générée par un pays.

Ils ont aussi une fâcheuse tendance à oublier l’empreinte carbone importée. Elle représente 51 % de l’empreinte carbone réelle. Soit plus du double de l’empreinte carbone directe. Ils oublient aussi de parler de l’empreinte carbone historique.

Mais c'est quoi l'empreinte carbone importée ?

L’empreinte carbone importée, c’est l’empreinte carbone liée aux émissions des achats de consommation fabriquée à l’étranger comme en Chine, par exemple. Donc une grosse partie de l’empreinte carbone de la Chine ou de l’Inde est en fait générée pour d’autres pays. En d’autres termes, commander des produits en Chine ne fait que déplacer dans un autre pays notre propre empreinte carbone. C’est même pire que ça. Les pays européens ont la technologie pour produire en réduisant considérablement l’empreinte carbone. Cela sous-entend que ce qui est produit en Inde pour la France, pourrait être produit en France avec une empreinte carbone plus réduite (sans compter l’empreinte carbone générée par le transport).

Et l'empreinte carbone historique ?

La France n’aime pas non plus parler de son empreinte carbone historique. Vous savez, celle qu’elle génère depuis la révolution industrielle et qui s’entasse. La France est, en effet, le 8ᵉ émetteur de CO2 dans le monde au cours du siècle dernier. Les 10 pays du sud qui subissent le plus le dérèglement climatique ont émis dans l’histoire 0,14 % des émissions totales. Elle a donc, non seulement, une responsabilité historique, mais de plus, peut-elle consciemment reprocher aux pays émergents d’accéder à l’industrialisation ? 

La question du partage des richesses et du climat sont étroitement liées. (Cécile Duflot, Directrice Générale d'Oxfam)

La France représente aussi 0,9 % de la totalité des émissions annuelles de CO2 dans le monde. Ce qui serait peu par rapport aux autres s’il n’y avait que 50 pays. Ce serait dans la moyenne, s’il y en avait 100. Hors, 195 pays sont reconnus par l’ONU. La France génère de ce fait 2 fois plus que la moyenne mondiale. 

La responsabilité des pays industrialisés, c'est aussi d'investir dans les pays du sud. De donner les moyens à ces pays de choisir une trajectoire de développement décarbonée (François Garenne)
Nous travaillons à être une entreprise responsable et à développer une marque éthique qui s'inscrit dans le développement durable.

Quels sont nos objectifs ?

Relocaliser en France autant que possible la fabrication de nos vêtements dans le but de recréer de l’emploi, mais aussi pour être acteur d’une politique économique et sociale saine. Une politique qui se veut écologique et qui s’inscrit naturellement dans le développement durable de notre pays, comme dans celui de notre planète.

Nous aspirons à développer une entreprise responsable. Aussi, si nous avons pour objectif social de relocaliser en France tout en respectant nos objectifs en termes de développement durable, nous voulons aussi inscrire notre engagement à l’échelle de la planète. Nous tenons donc aussi compte de l’inflation et du coût de la vie des consommateurs dans notre pays, comme du coût de la vie des ouvriers dans le pays des autres.

Ainsi, nous nous contraignons à respecter ou à travailler à respecter ce qui nous semble une liste de critères indispensable et un processus incontournable pour mener à bien notre projet, dans le respect de nos valeurs en termes de développement durable et d’empreinte carbone.

Même si nous saluons les efforts de la marque Jean Fil, née en 2018, qui cultive son propre coton dans le Gers, et devient du même coup le 1er et le seul producteur de coton français, la France n’est pas un producteur de coton. Il devra venir d’ailleurs, comme beaucoup d’autres textiles. Le coton étant notre matière principale, nos objectifs se veulent rationnels et réalistes. Nous priorisons les cotons venant de pays dont le climat permet une irrigation naturelle afin de ne pas exercer une surconsommation de l’eau par le biais d’une irrigation artificielle. Et pour réduire l’impact environnemental lié au transport, nous sélectionnons des textiles tissés et ennoblis à moins de 2000 km de la zone de production de la matière première, et à moins de 11 000 km de notre zone de fabrication. Ainsi, alors que selon 1083, « un jeans conventionnel parcourt jusqu’à 65 000 km lors de sa fabrication », moins de 11 000 km séparent désormais, le champ de coton dont est issu notre denim, de notre atelier de fabrication dans le Rhône. Ce qui nous a permis de diviser l’impact environnemental de nos articles à l’empreinte carbone la plus lourde, c’est-à-dire nos articles en denim, par 4. 

Relocaliser en France autant que possible, mais…

Nous nous efforçons de fabriquer ici, en France, autant que possible. Mais surtout, nous nous efforçons de travailler à trouver des solutions responsables et pérennes d’un point de vue mondial. Comme nous l’avons dit plus haut, la France est le 8ᵉ émetteur de CO2 dans le monde au cours du siècle dernier. Et les 10 pays du sud qui subissent le plus le dérèglement climatique ont émis dans l’histoire 0,14 % des émissions totales. Il est temps que les entreprises françaises prennent leurs responsabilités. Ce qui ne consiste pas seulement à réduire autant que possible notre empreinte carbone directe et importée. Cela consiste aussi à aider les pays émergents à produire de façon plus propre.

Ainsi, nous espérons, à long terme, à l’instar de Sawa Shoes, fabriquer directement dans des pays émergents et aussi producteurs de nos matières premières, « afin de créer sur place des emplois qualifiés, productifs et créatifs » dans le sillon de nos valeurs, du commerce équitable et du développement durable. 

We are Tiberius and We dare you

La matière

La fabrication de vêtements à partir de matières cultivées et tissées (ou tricotées) en France est conditionnée par l’existence de telles productions. Hors, celles-ci sont limitées.

Sur la majeure partie de nos produits, la priorité est mise sur la fabrication française, même si sur une sélection de produits, le prix est la priorité. Quant à notre engagement en matière de développement durable, il est notre priorité sur tous nos vêtements. Ainsi, nos matières viennent principalement de fournisseurs en France, Portugal, Italie et Allemagne, sachant que pour l’instant, c’est généralement un défaut de production qui nous a obligé à choisir une origine non française. 

La fabrication

Comme nous l’avons dit, pour la majeure partie de nos produits, la priorité est mise sur la fabrication française, même si sur une sélection de produits, le prix est la priorité, notamment pour le sportswear imprimé en DMG. Ainsi, nous fabriquons 100 % de nos articles en denim, nos articles sérigraphiés et nos articles basiques en France, tandis que nos articles sportswear imprimés en DMG sont fabriqués en Allemagne.

La question du prix…

Nous avons tout d’abord envisagé de réaliser 100 % de notre production en France. Mais notre volonté de nous inscrire dans un plan de développement durable mondial nous oblige à considérer la question du prix via la croissance de la « fast fashion ». Si on veut réellement agir sur le réchauffement climatique, et la question est urgente, nous devons considérer l’origine de ce réchauffement climatique. L’utilisation des énergies fossiles n’est pas la seule cause du réchauffement climatique. Nous devons en effet considérer la surconsommation et trouver le moyen d’y remédier à l’échelle planétaire. Il s’agit de consommer plus sagement. Mais surtout, il s’agit d’avoir les moyens de consommer plus sagement. Nous devons réapprendre à consommer mieux. Mais pour cela, nous devons en avoir les moyens. C’est ici que se pose la question du prix. La question du prix et de la concurrence chinoise ou indienne. La problématique semble insolvable. Pourtant, nous espérons impacter positivement les habitudes du plus grand nombre. Raison pour laquelle une partie de notre développement est consacrée au développement de produits qui s’inscrivent dans une logique de durabilité et de qualité accessible au plus grand nombre. 

Mais comment fabriquer en France ou ailleurs dans une logique de développement éthique et durable dans des prix raisonnables. Une fois encore, la solution s’avère simple.

— Supprimer la surproduction grâce à la précommande. pas très « fast » tout ça. En même temps…

— Investir dans la formation et le savoir-faire. En plus de permettre de réduire les coûts liés aux intermédiaires, investir dans la formation participe au développement national de la filière textile.

— Renoncer à devenir riche. Les marges doivent prendre l’eau… En effet, sans des marges réduites au minimum, On ne pourra atteindre notre objectif, celui de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Certaines enseignes (nous en avons cité) nous inspirent et nous stimulent tous les jours. Nous espérons inspirer à notre tour, ou plutôt convaincre.

De plus, pour inciter le consommateur à limiter le nombre de commandes et dans le même temps réduire l’empreinte carbone liée à la livraison, les frais de ports seront gratuits à partir 49 € dès le 1er janvier 2023. Le confort d’une livraison gratuite quel que soit le nombre d’articles favorise la surconsommation en matière de transport et favorise par conséquent la surproduction de CO2.

HORS EUROPE * : sauf pays tels que la Chine, l’Inde, Le Bangladesh, le Qatar… Enfin tous ces pays peu soucieux de la dignité humaine.

Nos critères de fabrication en matière de développement durable

Voici la notation de quelques-uns de nos critères. Vous pourrez retrouver très bientôt tous les détails de cette liste qui se veut être une autre lecture de notre projet. Des critères qui se veulent inhérents à l’exécution de notre projet. Il s’agit de notre grille d’évaluation. Elle nous permet de garder un visu sur nos objectifs et nos convictions.

Environnement
Déchets, surproduction et vie du vêtement ✓ 63%
Bien être animal
Relation avec les partenaires ✓ 100%
Lieu de production
matière première en Europe ✓ 100%
Fabrication Denim, articles sérigraphiés et basiques en France ✓ 100%
Fabrication Sportswear en France ✓ 81%

2 years and still

WE DARE YOU

P.S. : Isaia a aussi 2 ans de plus 😉

Isaia, PierrotheMoon, Merci.

 

Anghj

21 Comments

Post a Comment